Bienvenu chez Bio-MENS asbl

Qui sommes-nous ?

La genèse : la Vlaamse Vereniging voor Biologie (Association flamande de Biologie)

Association sans but lucratif, la VVB ou Vlaamse Vereniging voor Biologie a été portée sur les fonts baptismaux le 21 octobre 1975. Bien vite, un groupe enthousiaste de biologistes a voulu faire un premier pas en vue de rapprocher du grand public les activités des entreprises et du monde universitaire dans notre pays. Toutefois, il s'est avéré qu'une telle mission ne pourrait se faire du jour au lendemain !

Dans les années soixante-dix toutefois, la nécessité de canaliser vers les citoyens les nouveaux concepts et technologies scientifiques s'est fait sentir avec de plus en plus d'acuité de part et d'autre, principalement vers les jeunes dans l'enseignement secondaire. La partie francophone du pays aussi était ouverte à cette initiative de la VVB aussi intéressante qu'innovante. Il ne restait plus qu'à trouver un bon catalyseur ! Ce fut chose faite dans les années quatre-vingt.

Le monde fut effrayé par un virus jusque-là inconnu. Bien vite, le monde scientifique fut convaincu du prix humain destructeur qu'occasionnèrent ce virus et sa maladie mortelle, le SIDA. Une maladie qui fit de l'ombre aux autres MST ! Et ce n'était pas encore tout ! La demande grandissante pour des sources d'énergie alternatives, la séparation des gènes et la transformation en organismes étrangers à l'espèce, l'essor florissant de la biotechnologie, le fossé grandissant entre riches et pauvres, etc.

Ces nouveaux développements ont fourni à la direction de la VVB de l'époque les ingrédients requis pour convertir les mots en actions.

Prix de l'Environnement pour les Jeunes

En collaboration avec le périodique MENS et le ZOO d'Anvers, l'association a lancé un concours spécial en 1994 - Jongerenprijzen Leefmilieu (Prix de l'Environnement pour les jeunes) - pour les travaux de séminaires autour du thème "Soyez bon envers les animaux". Ce prix fut remis au Zoo d'Anvers par S.A.R. le Prince Laurent le 6 mai 1995. Des écoles francophones étaient présentes lors de cet événement ! La VVB a dès lors intégré ces importants événements dans l'organisation d'un symposium "respectueux des animaux".

D'éminents orateurs étaient à l'affiche et un débat animé a clôturé cette journée thématique placée sous le signe du succès. Ainsi, l'asbl a-t-elle encouragé les jeunes de Wallonie et de Flandre à développer un thème imposé de manière critique, créative, scientifiquement et didactiquement justifiée. Des thèmes tels que les déchets, le chlore : pour ou contre, l'énergie et l'eau ont à chaque fois été parcourus avec succès suivant le même scénario.

Nouveau nom, nouveau logo

Lors de la réunion générale du 14 Juin 2006 les membres de l'Assemblée générale ont décidé en unanimité de changer le nom et le logo de l’asbl en Bio-MENS.  Bio-MAN. Ce nouveau nom fait clairement référence au magazine MENS, magazine d'association. L'entité biologique de l'emblème original de l'OAV a été conservé dans le nouveau logo. Les objectifs de l'association sont restés inchangés. Bio-MENS asbl maintient la biologie et la science d'une importance primordiale. La biologie est une science positive et les différents domaines de la recherche fondamentale ne peuvent fonctionner que s'il y a des liens établis avec d'autres sciences positives. Les évolutions technologiques et sociales y sont liées ce qui souligne la vision multidisciplinaire de l'association.

Prix de la Jeunesse Baekeland

Depuis 2008, Bio-MENS asbl organise annuellement le Prix de la Jeunesse Baekeland, un concours pour les étudiants de la cinquième et sixième année du niveau secondaire. Ce concours vise à stimuler les jeunes pour faire face aux défis sociales et scientifiques du XXIème siècle d’une façon créative et critique.

Nouvelle direction

En 2014, avec le marché des magazines en déclin ainsi que l'environnement économique, le magazine MENS se trouve une des victimes. Un accord de trois ans avec Acco ne pouvait pas améliorer de manière significative les chiffres de lectorat, et cet association se prouvait ultimement financièrement trop lourd. Après 93 dossiers en néerlandais (dont 62 traduits en français) la série s'arrête. Cependant, l’association recherche de nouvelles formes de communication scientifique : un nouveau site web avec une fonctionnalité de blog est né dans l'été de 2016.

 

La revue MENS : idéologie 

La revue MENS a été créé en 1992. MENS est un acronyme pour Milieu Education Nature et Société. MENS est une revue trimestrielle de vulgarisation scientifique éditée dans les deux langues nationales. Elle est chapeautée par Bio-MENS, une asbl qui se donne pour mission d'intéresser les jeunes et tout un chacun à la science grâce à des informations claires et objectives.Depuis sa création en 1992, la revue MENS a publié 62 dossiers en français sur des sujets d'actualité socialement pertinents et reposant sur des bases scientifiques solides. Le public cible de la revue est très large, à savoir :

1) les professeurs de sciences de l'enseignement secondaire supérieur (3e degré) et leurs élèves, ainsi que les étudiants des hautes écoles et des universités.

2) les divers services gouvernementaux ou publics tels que bibliothèques, ministères, administrations urbaines et communales ?

3) les dirigeants d'entreprise et leur personnel

La vision de la revue MENS

MENS est un acronyme pour Milieu Education Nature et Société. Un des objectifs majeurs de la revue est de diffuser le plus largement possible des informations scientifiques correctes, indépendantes et objectives, parmi les jeunes mais aussi dans toutes les couches de la population. Car l'association Bio-Mens s'efforce non seulement de stimuler les jeunes à s'impliquer activement et créativement dans la science mais elle veut aussi sensibiliser les adultes aux problèmes actuels de notre société. La revue partage dans une large mesure les principes fondamentaux et le but ultime de l'éducation des jeunes à l'environnement et à la santé. Ce but ultime consiste à transmettre aux générations futures la connaissance, le discernement, les valeurs et l'esprit critique qui leur feront adopter un comportement responsable et une attitude respectueuse envers la vie. Et qui les inciteront à jouer un rôle dans le maintien et la réalisation d'un environnement durable.

MENS jette un pont entre l'enseignement, les pouvoirs publics et l'industrie

En première instance, la revue veut inciter l'enseignement secondaire (général, technique et professionnel) à s'ouvrir au monde universitaire des sciences et de la recherche fondamentale. Deuxièmement, MENS bénéficie pour nombre de ses dossiers de l'appui de l'industrie qui lui permet d'accéder à une source inépuisable de connaissances technologiques. Troisièmement, nombre de dossiers ont pu être publiés grâce à l'aide active des pouvoirs publics. La revue joue ainsi un rôle de caisse de résonance et transforme la connaissance en un flux d'informations pédagogiques vers tous les niveaux d?enseignement de notre pays.

MENS s'efforce donc d'établir des alliances avec l'enseignement, les pouvoirs publics et l'industrie. Chacun des acteurs de cette triade apporte en effet une contribution cruciale à la revue en matière d'objectifs, de contenu ou de financement. Et ce, toujours selon un principe de neutralité ratifié par nos partenaires : leur apport leur donne en effet un droit de consultation mais non un droit de véto : la décision finale quant à l'information qui paraîtra dans le dossier appartient à l'équipe de rédaction.

MENS et l’enseignement

Dans le contexte pédagogique, les dossiers de MENS constituent un complément idéal des manuels scolaires et de la littérature spécialisée tout en se conformant aux objectifs d'apprentissage de l'enseignement secondaire des deux communautés du pays.

La thématique de chaque revue convient particulièrement :

- en tant qu' « information globale » pour accompagner les cours scientifiques, ceci grâce à la conception multidisciplinaire de MENS.

- en tant qu' « information interdisciplinaire » pour soutenir l'enseignement par projets optionnel dans le troisième degré de l'enseignement général.

Les étudiants bénéficient ainsi d'une chance unique d'explorer certains thèmes interdisciplinaires dans l'offre étendue de MENS afin de les intégrer dans leurs projets d'apprentissage personnels : le développement durable, la modification génétique, l'or bleu, etc. sont quelques exemples des nombreux thèmes abordés dans la revue.

MENS et les pouvoirs publics

Les pouvoirs publics approuvent le but poursuivi par MENS : il ne s'agit pas de donner des réponses toutes faites aux défis scientifiques actuels mais d'aider un large public à se faire une opinion pondérée. Pour atteindre ce but, MENS recueille une information scientifique correcte et la traduit en un dossier accessible et clair, ce qui ne l'empêche pas d'évoquer aussi les éventuelles implications éthiques, culturelles et économiques des développements scientifiques. Les pouvoirs publics souhaitent eux aussi attirer l'attention du public sur les développements scientifiques et estiment que la lecture des dossiers de MENS peut aider le lecteur à faire des choix réfléchis. C'est pour répondre à cette attente que chaque dossier s'efforce d'éclairer différents points de vue sans privilégier une vérité unique !

MENS et l’industrie

Lors de l'élaboration d'un dossier, MENS recueille des informations auprès de diverses sources : industrie, universités, revues scientifiques, internet, journaux, colloques, journées d'étude, ... La diversité des sources est indispensable pour atteindre le but visé, à savoir offrir une information scientifique objective à un large public. Le monde de l'industrie occupe une place prépondérante parmi ces sources car il est le berceau des développements technologiques. Les différents dossiers de MENS s'appuient en outre sur des recherches effectuées par l'industrie.

Les entreprises qui apportent leur contribution à MENS livrent des informations de fond et peuvent consulter et commenter le dossier final mais sans avoir de droit de véto. Seule l'équipe de rédaction décide en définitive de ce qui sera publié. Mais les entreprises ont néanmoins voix au chapitre, il est tenu compte de leur avis et de leur feed-back à chaque nouvelle version d'un dossier. La rédaction contrôle ensuite la version finale avant l'impression. Nous garantissons à nos partenaires de l'industrie que leurs informations seront prises en considération, mais seulement si elles ne nuisent pas au souci d?authenticité et d'exactitude de la revue.